Imperial Cleaning

Sécurisexe

Les accidents psychiatriques susceptibles d'être déclenchés par une prise de LSD sont souvent dus à des problèmes psychiques latents , déjà présents chez le consommateur. Il agit sur les connexions entre les neurones synapses qui régulent l'information dans le système nerveux central [ 9 ].

Menu de navigation


De plus, quelle que soit sa forme cristal, poudre, en solution le LSD est fluorescent sous lumière noire [ 27 ]. C'est une molécule instable, légèrement basique. Il existe sous quatre stéréoisomères , dont trois n'ont pas d'effets psychotropes. Lorsqu'Albert Hofmann le découvre pour la première fois, il le note Lysergsäure-diäthylamid et le raccourcit en LSD, ce qui signifie que c'est la vingt-cinquième substance un diéthylamide en l'occurrence qu'il dérive de l'acide lysergique Lysergsäure.

L'allemand moderne écrit Lysergsäurediethylamid. Le terme LSD vient donc de la langue allemande, dont Hofmann était un locuteur maternel. Le LSD est une molécule chirale qui possède deux carbones asymétriques au niveau des carbones 5 et 8 voir le schéma.

Le LSD est légèrement basique: Le LSD est une molécule particulièrement instable par rapport à diverses voies de dégradation [ 26 ] , [ 29 ]. Sous forme de sel ou dilué dans de l'eau distillée, le LSD peut rester stable indéfiniment s'il est conservé à basse température, protégé de l'air et de la lumière.

Son instabilité est due à deux aspects de sa structure. Le LSD est ainsi sensible au dioxygène , aux ultraviolets , au dichlore particulièrement en solution et à la chaleur. Ainsi les buvards de LSD se dégradent relativement vite [ 25 ]. Le LSD est synthétisé à partir d' acide lysergique activé et de diéthylamine [ 4 ]. L'acide lysergique n'existe pas naturellement.

Il est généralement obtenu par hydrolyse de lysergamides plus ou moins complexes, comme l' ergotamine un anti-migraineux obtenu naturellement à partir de l' ergot ou l' ergine. La synthèse du LSD est ensuite une synthèse d' amide à partir de l'acide lysergique auquel on veut attacher la diéthylamine. On active l'acide lysergique avec du trichlorure de phosphoryle P O Cl 3 ou divers agents activants dans la synthèse des peptides [ 31 ].

Les étapes nécessaires sont relativement peu nombreuses pour un composé aussi complexe mais prennent du temps: De plus, comme le LSD est sensible à l'oxygène présent dans l'air et à la lumière, sa synthèse doit être effectuée sous un flux continu de diazote sous une lumière contrôlée sans UV et nécessite donc du matériel et des connaissances spécifiques en chimie expérimentale.

Les deux composés peuvent être séparés par chromatographie chirale. Le LSD est un psychotrope de la classe des perturbateurs ou psychodysleptiques.

Cet hallucinogène de type psychédélique induit ainsi des troubles de l'humeur, de la pensée et de la perception. Ces troubles ne se rencontrent habituellement que dans des états comme le rêve , la transe mystique ou la méditation. Il est considéré comme l'une des drogues les plus puissantes: Il n'entraîne cependant aucune dépendance physique [ 33 ]. Son arrêt n'occasionne aucune manifestation somatique. Il ne conduit pas non plus à une accoutumance [ 33 ] à long terme même si elle est importante à court terme.

Cette accoutumance disparaît progressivement au fil du temps, d'où son qualificatif de cyclique. Elle est croisée [ 34 ] avec d'autres hallucinogènes souvent de type indoles comme la mescaline , le LSA ou la psilocybine [ 35 ]. Les phénomènes d'accoutumance croisée laissent à penser que ces hallucinogènes auraient des modes d'action similaires [ 36 ]. Son dépistage [ 37 ] est délicat car les doses sont infimes et les traces disparaissent rapidement dans le sang.

Le N-desméthyl-LSD [ n 2 ] est recherché via les urines où il peut être présent de quelques heures jusqu'à deux jours après l'ingestion [ 38 ]. Il agit sur les connexions entre les neurones synapses qui régulent l'information dans le système nerveux central [ 9 ]. Il agit simultanément dans la régulation de plusieurs neurotransmetteurs [ 41 ].

Il se fixe sur les récepteurs 5HT2A de la sérotonine , ce qui expliquerait une sensibilité accrue aux couleurs, toucher et sons. Il perturbe les voies de régulation du glutamate en augmentant sa libération, ce qui provoquerait une accélération de la pensée et de la réflexion. Cette action sur le glutamate a été mise en évidence comme un mode de fonctionnement propre aux hallucinogènes indoliques.

Enfin, il stimule la libération de dopamine , induite dans les mécanismes du plaisir et de la récompense, ce qui explique la sensation d' euphorie. Administré par voie orale [ 9 ] , sa résorption est totale et rapide dans le tube gastro-intestinal. L'expérimentation n'a pas mis en évidence de différence d'effets entre les deux modalités d'usage hormis un temps de latence légèrement diminué en intraveineuse [ 9 ].

Le LSD induit un état modifié de conscience. Du fait de son caractère hallucinogène , les effets du LSD peuvent varier en fonction de nombreux facteurs tels que les expériences passées, l'état d'esprit [ 43 ] , la personnalité [ 44 ] et l'environnement au moment de la prise, ainsi que la puissance de la dose [ 9 ]. Il peut être considéré comme enthéogène du fait de la récurrence de récits d'expériences mystiques de la part d'usagers.

Le LSD est un hallucinogène , dans le sens où il perturbe l'ensemble des cinq sens et n'engendre pas nécessairement des hallucinations visuelles mais plutôt des illusions: Il engendre donc des modifications sensorielles dans leur ensemble. Du fait du caractère psychoactif du LSD, les effets peuvent parfois se transformer en bad trip. Les crises sous LSD ressemblent à des crises psychotiques de caractère maniaque, caractérisées par une hyperactivité et un sentiment de toute-puissance, ou dépressif [ 9 ].

Cette expérience peut avoir des effets psychologiques négatifs à long terme, tels que la paranoïa et la dépression. Les premiers effets du LSD surviennent généralement entre trente minutes [ 45 ] et quatre-vingt-dix minutes [ 46 ] après l'ingestion, bien que certains usagers puissent ressentir les premiers effets après dix minutes seulement.

L'usager novice peut ne pas se sentir partir. La période active peut durer de cinq [ 46 ] à dix heures [ 45 ] , voire douze heures [ 7 ]. À court terme, il entraîne euphorie avec fous rires, crampes musculaires, tremblements, incoordination, modification de la sensation de pesanteur, troubles du rythme cardiaque , hypotension , vasoconstriction artériolaire, hyperthermie dont transpiration, dilatation de la pupille , pilo-érection érection des poils , hyper-salivation, hyperglycémie , nausées , vomissements [ 4 ] , [ 17 ] , [ 47 ].

Chez la femme enceinte, il entraîne des contractions utérines pouvant provoquer un avortement ou un accouchement avant terme [ 7 ]. Les effets psychiques incluent des perceptions visuelles de type pseudo-hallucinatoire l'usager sait que la perception n'est pas réelle , des distorsions spatio-temporelles perte de la notion du temps , des perceptions déformées du corps [ 17 ] , une confusion des sens [ 17 ] ou synesthésie , sensation de voir les sons et d'entendre les couleurs , ainsi que des troubles des affects, des phénomènes de dépersonnalisation et une prise de conscience d'événements refoulés [ 46 ].

Les effets psychoactifs du LSD s'interprètent du point de vue de la psychiatrie comme une perte des frontières de l' ego. Cette perte de frontière induit notamment deux états majeurs et extrêmes. D'un côté, le bad trip qui se caractérise par une suractivation du thalamus et une sous-activation du cortex.

L' ivresse liée au LSD est caractérisée pour l'usager par un souvenir précis de l'expérience [ 9 ]. Lorsque les effets s'estompent — descente — la fatigue apparaît.

Cela peut engendrer un état dépressif. Le LSD se distingue par son puissant caractère hallucinogène. Dès la première prise, il peut engendrer des accidents psychiatriques graves et durables, ainsi que des troubles de la perception.

Il s'agit d'angoisses, de phobies, d'état confusionnel [ 9 ] , de dépression , voire de bouffées délirantes aiguës. Il peut aussi amorcer des manifestations de la schizophrénie chez les personnes affectées par cette maladie [ 7 ]. L'ensemble des troubles mentaux susceptibles d'être déclenchés par une prise de LSD sont décrits dans le DSM- IV sous le chapitre Troubles induits par une substance Substance-Related Disorders [ 49 ] au titre Troubles liés aux hallucinogènes, troubles dus à l'usage d'hallucinogènes.

Ces troubles sont aussi décrits dans le CIM sous le titre Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psychoactives FF19 [ 50 ]. Ils sont traités à l'aide de benzodiazépines [ 51 ]. Les accidents psychiatriques susceptibles d'être déclenchés par une prise de LSD sont souvent dus à des problèmes psychiques latents , déjà présents chez le consommateur.

Il est mentionné pour la première fois dans une étude menée en dans son service par William Frosch, un psychiatre du Bellevue Psychiatric Hospital de New York. Selon ses observations, certains usagers prennent du LSD sans problème mais manifestent plusieurs mois après des troubles similaires à ceux induits par la prise du produit [ 52 ]. Dans le DSM- IV , ces troubles particuliers appartiennent aux troubles post-hallucinatoires persistants et aux troubles résiduels ou psychotiques de survenue tardive dans la CIM Les spécialistes différencient le HPPD du flash-back sur la durée.

Le flash-back est un épisode bref et souvent unique alors que le HPPD peut s'étendre sur plusieurs mois. Ils replacent brièvement l'usager dans l'état engendré par la consommation de LSD, et ce plusieurs mois après la dernière prise.

Leur caractère épisodique et bref les différencie d'un état psychotique. D'autres effets sont pressentis mais il n'existe pas d'études à grande échelle permettant de les confirmer.

Une étude de [ 53 ] suggère que certains usagers pourraient développer un affaiblissement important voire définitif de la différenciation des couleurs. Trois cas de tératogenèse oculaire liée à l'ingestion maternelle de LSD lors du premier trimestre de grossesse ont été mis en évidence dans les années [ 54 ]. Certains cas de mort par surdose ont été rapportés par des journaux généralistes [ 55 ] , [ 56 ] , malgré le manque de documentation scientifique sur le sujet.

Son usage peut également avoir entraîné des morts par accident ou suicide. En effet, il provoque une labilité psychique qui favorise les tendances aux actes impulsifs [ 46 ].

À partir de la fin des années , le LSD est distribué par Sandoz sous la forme d'une préparation-test du nom de Delysid. Il est utilisé comme auxiliaire médicamenteux pour optimiser et réduire la durée des traitements dans le cadre de psychothérapie ou psychanalyse. Les premiers à l'utiliser dans ce cadre sont les psychiatres A. Johnson en [ 58 ]. Cette utilisation se base sur deux caractéristiques de la substance [ 9 ].

La détente psychique qu'il procure qui rend le sujet plus disponible, et la capacité qu'il a de permettre une reviviscence de souvenirs oubliés ou refoulés. Il est alors utilisé selon deux points de vue différents. Les expériences vécues sous LSD servent comme moyen d'expression thérapeutique dans le cadre de discussions collectives. Cette expérience doit déclencher un choc qui sert ensuite de point de départ à une restructuration de la personnalité.

La première clinique basant ses soins sur l'application du LSD ouvre ses portes aux États-Unis en Alfred Hubbard l'utilise notamment pour le traitement des dépressions et de l' alcoolisme.

Il est aussi utilisé dans certaines études comme adjuvant des psychothérapies [ 17 ] [réf. Le LSD trouve aussi d'autres applications médicales plus accessoires [ 9 ]. Sandoz [ 46 ] le préconise dans les recherches expérimentales sur la nature des psychoses afin d'étudier les déviations du psychisme. Les recherches sur le LSD ont mis en évidence le rôle de la sérotonine dans la schizophrénie, notamment par le chercheur J.

De nombreux psychiatres l'ont par ailleurs expérimenté sur eux-mêmes, avec leurs patients, afin de découvrir des voies meilleures pour des traitements efficaces. Les résultats concrets furent assez décevants. Rapidement, cette molécule ainsi que d'autres drogues psychédéliques , furent abandonnées par les psychiatres. De plus, dans certains cas, l'introspection provoquée par le LSD a permis d'apaiser les patients.

Avec le classement du LSD comme psychotrope par l' ONU , les expérimentations s'arrêtent, pour reprendre à partir du milieu des années En , la Suisse autorise des thérapeutes à l'utiliser pour traiter des troubles du comportement alimentaire et des états dépressifs recherches interrompues en [ 61 ]. En , la FDA autorise, pour la première fois depuis les années , un protocole d'essai avec des psychédéliques pour un traitement des addictions [ 17 ]. Les recherches à venir concernent [ 62 ]: En , il n'existe aucun pays en possession de médicaments utilisant le LSD qui soit autorisé ou commercialisé, même si d'autres dérivés de l' ergot de seigle non- psychotropes ont trouvé des applications médicales.

Le LSD a été utilisé avec succès comme thérapie de l'alcoolisme et de l'héroïnomanie, ainsi que de la douleur, de l'anxiété et de la dépression des patients cancéreux en fin de vie [ 63 ]. Certaines armées ont tenté de l'utiliser comme arme chimique incapacitante [ 41 ].

Ainsi, à la fin des années , l' armée américaine mène ses propres études pour observer le comportement des soldats sous LSD dans diverses situations: Ces observations suggèrent que le LSD pourrait devenir une arme incapacitante mais l'impossibilité de le répandre à grande échelle rend cette application difficile [ 65 ].

Entre et , le MI6 mène un programme de recherche pour découvrir un sérum de vérité [ 66 ]. Dans ce programme, certains soldats prendront du LSD à leur insu. Dès les années [ 65 ] , les services fédéraux américains commencent à travailler sur un sérum de vérité efficace notamment avec l'aide de chercheurs issus de l' opération Paperclip dont Kurt Ploetner , un médecin SS qui travailla à Dachau et fit des expérimentation à la mescaline sur des détenus [ 67 ].

C'est un projet de contrôle mental et de recherche sur les méthodes d'interrogatoires. Pourtant les recherches sur un sérum de vérité efficace avec le LSD rencontrent vite les limites des effets, à faible dose, il induit une anxiété qui n'est pas propice à l'interrogatoire et à haute dose les hallucinations rendent impossible la communication malgré son réel caractère à induire le discours. C'est pourquoi les recherches sur les applications du produit continuent.

Il est ensuite envisagé comme substance anti-interrogatoire où les agents secrets l'avaleraient pour se rendre incapables de répondre aux questions.

Mais cette idée s'avère irréaliste [ 65 ]. L'intérêt de la CIA pour le LSD lui laisse à penser que les autres agences d'espionnage l'utilisent et une sorte de campagne de vaccination au LSD a lieu à partir de novembre sur certains agents de terrain [ 65 ]. Les recherches repartent [ 65 ] donc sur la base que si le LSD n'est pas un sérum de vérité, il induit un état psychologique fragile qui peut être exploité utilement dans un interrogatoire. En avril est lancé le plus important programme de recherche américaine de la guerre froide sur le contrôle mental: Tandis qu'en , la CIA s'affranchit de Sandoz jusqu'alors seul producteur et se tourne secrètement vers Eli Lilly [ 7 ].

Ces expériences se poursuivent dans des conditions discutables sur le plan éthique [ 7 ] pour s'arrêter vers D'autres recherches [ 65 ] sont aussi menées quant aux possibilités d'utiliser le LSD pour de la reprogrammation mentale lavage de cerveau notamment sous la direction du docteur Donald Ewen Cameron. Quand il est utilisé en tant que drogue, le LSD est souvent déposé sous forme de gouttes sur de petits carrés de papier pré-découpés plus ou moins épais buvard , en référence au côté absorbant de ce type de papier , imprimés ou non.

Ils peuvent aussi porter des noms chargés de référence culturelle comme Purple Haze , le titre d'une chanson de Jimi Hendrix.

Un carré pré-découpé est considéré comme une dose unique certains usagers coupent le carré pré-découpé en demi ou en quart pour le consommer, ou au contraire prennent plusieurs carrés à la fois dans le but d'absorber une dose élevée. Il se consomme généralement par voie orale en avalant rapidement, avec ou sans eau, à la manière d'un médicament.

Quelques récits font état de consommation par absorption oculaire [ 4 ] le LSD - quelle que soit sa forme - est placé sous la paupière ou de consommation par injection intraveineuse [ 45 ]. Il existe une méthode artisanale pour tester la présence de LSD sur un buvard [ 72 ]. Elle consiste à extraire le LSD par dilution dans quelques gouttes d' éthanol.

La solution est mise à sécher sur un papier-filtre préalablement imprégné de 4- diméthylamino -benzaldéhyde. Une fois sec, une goutte d' acide chlorhydrique permet une coloration violette à bleue en présence de LSD. Les usagers de LSD et plus généralement d' hallucinogènes recherchent [ 4 ] des sensations de l'ordre du développement personnel, comme une meilleure compréhension d'eux-mêmes, un aiguisement des sens, une sensation de liberté et d'harmonie, voire des révélations mystiques.

Plus rarement, ils recherchent une désinhibition ou une euphorie. La consommation de LSD concerne surtout les adolescents ou les jeunes adultes majoritairement masculins [ 73 ] , [ 74 ] , [ 75 ]. Partout ailleurs sa consommation passe pour devenir anecdotique [ 76 ].

L'expérience de Nicholas Sand [ réf. C'est donc un produit fabriqué à flux tendu, tendant à faciliter les échanges du fabricant au consommateur, la vente devant être rapide ceci étant du à l'instabilité moléculaire du produit.

Ces affirmations ont été contestées par beaucoup de chercheurs médicaux [Qui? Ceux qui soutiennent le sécuri-sexe précisent qu'il faut éduquer les gens à un âge jeune pour être efficace, une notion qui réveille encore une opposition plus lourde des conservateurs, étant donné le tabou de sexualité des enfants.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir SSR. Cet article ne cite pas suffisamment ses sources juillet Origine du virus de l'immunodéficience humaine Épidémiologie du sida. Syndrome d'immunodéficience acquise Maladie opportuniste Maladie de Kaposi. Trithérapie Antirétroviral Inhibiteur de protéase Inhibiteur de l'intégrase Inhibiteur de la transcriptase inverse Inhibiteur de fusion Résistance du VIH face aux inhibiteurs de protéase.

Espaces de noms Article Discussion. Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 27 septembre à


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.